Non classé

La radio est l’un des médias les plus populaires. Elle atteint un nombre considérable d’auditeurs sur une grande partie du territoire national. Selon l’Union Internationale des Télécommunications, plus de 75% des foyers des pays en développement possèdent au moins un récepteur radio.
Ainsi, les auditeurs sont en relation avec les journalistes et les animateurs. « Il ne faut pas perdre de vue le rôle primordial de la radio, celui d’informer. Mais la radio permet également aux auditeurs tout en leur donnant la priorité sur les émissions interactives, de s’exprimer et de donner leurs avis sur les réalités du pays », a laissé entendre le doyen Jérôme Carlos, Directeur Général de la radio CAPP FM.
A l’occasion de cette édition, il apprécie le choix du thème  « la radio, c’est vous » puisque selon lui, « cela reflète le quotidien des chaines de radio au Bénin », surtout à travers le rapprochement stratégique de ces médias de leur auditoire. C’est-à-dire la création des antennes régionales et des radios communautaires.

Le choix du thème de cette sixième édition est un appel à une plus grande participation des auditeurs et des communautés dans la politique et la programmation des émissions de radio. Au-delà de la simple interaction à l’antenne, la participation publique devrait inclure des mécanismes comme des politiques d’engagement des auditeurs, des médiateurs, des forums d’auditeurs ou encore des procédures de résolution des plaintes. Pour ce faire, Jérôme Carlos propose en premier lieu la prise en compte et la résolution de certaines difficultés que rencontrent les acteurs de ce média. Il s’agit entre autres, du manque quelques fois de professionnalisme de certains acteurs et du manque de confort qui conduit quelques-uns à la corruption. Il suggère à cet effet l’organisation des formations à l’endroit des acteurs pour plus de professionnalisme ainsi que l’amélioration des conditions de vies de ces derniers ; ce qui diminuerait la progression de la corruption dans le milieu et préparerait mieux ces hommes des médias pour le passage au numérique précédemment raté par le Bénin.

Le doyen en appel donc à la prise de responsabilité des structures faîtières telles que l’Autorité de régulation des médias, la HAAC, l’Union des professionnels des médias du Bénin (UPMB) et des autres organisations et associations de journalistes. Il faut préciser que le site web officiel de la Journée mondiale de la radio est désormais en ligne. Toutes les organisations sont invitées à s’inscrire pour enregistrer leurs événements et émissions spéciales sur la carte mondiale, et à avoir accès à des ressources et des contenus exclusifs pour placer les auditeurs au cœur de la radio.

 

Source: Boulevard des Infos