Actualités, Politique

Me Tchiakpè, l’avocat des lauréats du concours frauduleux annulé par le gouvernement du président Patrice Talon à l’issu du conseil des ministres tenu dans la journée de ce jeudi 07 Juillet 2016, vient de donner son appréciation de la décision issue du conseil des ministres et faisant état de l’annulation des concours querellés et de leur reprise. Joint au téléphone, sa réaction est sans ambiguïté. L’état béninois sera poursuivi par les lauréats devant la chambre administrative de la cour suprême.
 
Très remonté par la conclusion donnée au dossier par le gouvernement, Me Tchiakpè n’a pas hésité un seul moment pour qualifier la position du gouvernement d’irresponsable : « la position du gouvernement est non seulement politique, elle est irresponsable » a-t-il fait entendre.
 
En effet pour lui, le gouvernement a donné une réponse politique à un problème juridique. « Un état de droit ; c’est un état qui respecte le droit et l’état même est soumis au règle de droit » a-t-il précisé avant d’ajouter que la procédure est biaisée. Pour le conseil des lauréats du concours annulé, l’installation de la commission de vérification n’est qu’un acte de distraction du gouvernement car les délais établis en la matière ne sont pas respectés.
 
Il tient à notifier au gouvernement que « ses clients ont des actes de prise de service et qu’aujourd’hui personne ne peut se prévaloir de l’annulation de ces concours ». Il ajoute que si le gouvernement a relevé des irrégularités dans la prise de ces actes, ce n’est pas à ses clients d’en répondre.
 
Pour ceux qui pense qu’il est en train de mener une lutte pécuniaire, Me Patrick Tchiakpè répond : « Cette bataille est personnelle parce que je n’aime pas l’injustice. Je suis prêt à l’engager à mes propres frais. Moi je veux qu’on puisse construire un état de droit. » Il se dit donc préoccuper que le gouvernement met à mal les fondements d’un état de droit. « Cela établit une insécurité judiciaire et de la pagaille » conclut-il.
Lire la suite sur beninwebtv