Actualités, Politique, Société

Le gouvernement béninois, dans son programme d’action,  a annoncé la création prochaine de de 537.300 emplois. Ces emplois, qui couvrent la période 2017-2021, sont répartis dans la quasi-totalité des secteurs d’activité. C’est du moins ce que l’on peut lire dans le programme d’action, rendu public, il y a peu.

Au total, 537.300 emplois seront créés dans les 4 prochaines années, à en croire le Programme d’action de l’exécutif, rendu public, il y a environ un mois. Tous les secteurs d’activité sont couverts par cet ambitieux plan destiné à donner le sourire à la jeunesse béninoise, en proie à un chômage chronique depuis des années.

Selon les projections du gouvernement béninois, le secteur du cadre de vie vient en tête des greniers d’emplois, avec 178.300. Les projets phares dans ce secteur sont entre autres, l’aménagement de la lagune de Cotonou et des berges de la lagune de Porto-Novo,  Vieux centre-ville Ganhi , la modernisation des marchés de Dantokpa et de Parakou, l’érection du Complexe international de Cotonou et d’un Centre d’affaires au camp Ghézo, le Programme habitat social, etc. Le cadre de vie est suivi de l’agriculture qui émarge pour 134.200, avec des projets tels que  Filières HVA (ananas, anacarde, produits maraîchers), Filières conventionnelles (riz, maïs, manioc), Aquaculture continentale, Mise en valeur de base et moyenne vallée de l’Ouemé , etc. Le tourisme vient en troisième position, 106300 emplois, avec des projets tels que Cité lacustre de Ganvié, Pôle Abomey-Porto Novo, Tourisme premium – Tata Somba, Cité historique de Ouidah, Stations balnéaires, etc.  Ensuite, les infrastructures  pour 53.100 avec des projets tels que Nouvel aéroport Glo-djigbé, Modernisation et extension du port, Axe Erevan- Ancien pont, Contournement Nord de Cotonou, Route des pêches ( phase2), Autoroute Semé-Podji Porto-Novo, Route Djougou – Pehunco – Kérou, Construction et/ou Réhabilitation du réseau routier sur 1362 km, etc. La Cité internationale de l’innovation et du savoir (Ciis), principal agenda numérique, tient à lui seul, pour 48.000 emplois. L’énergie, l’au, la protection et autres tiennet aussi leur part, dans ce programme. Autant d’ambitions projetées par le gouvernement pour inverser la courbe du chômage au Bénin à l’horizon 2021.

Il convient néanmoins de souligner qu’il ne s’agit pas uniquement d’emplois permanents, mais de ce qui est désigné sous le vocable d’emplois directs et indirects et qui englobe les emplois saisonniers, occasionnels, etc. Dans tous les cas, ils sont vivement attendus, pour le bonheur d’une jeunesse béninoise devenue plus que sceptique sur la question de l’emploi.

Lire la suite sur beninmondeinfos.com