Actualités, Politique

tumblr_lpm5jw45dp1qclof3o1_1280Ouidah est une ville chargée d’Histoires. Et donc sur la question du chef-lieu du département de l’Atlantique, Ouidah n’est pas orgueilleux, pas égoïste et pas mesquin. Ouidah veut qu’on respecte l’Histoire et la psychologie des peuples.

Et l’on constate bienheureusement que la démarche de ses fils est celle de la paix, du dialogue et de modération. Voici, dans ce sens, des raisons objectives de préférer Ouidah, la première ville du Dahomey-Bénin.

Ouidah, ville à statut administratif particulier

Voici dix (10) raisons qui militent en faveur d’un statut administratif particulier pour Ouidah, la seule ville du Bénin, et l’une des rares au monde, située idéalement entre la mer et la campagne.

I- Sur le plan historique

1)- Sans que cet exode cruel puisse être un motif de fierté, des cohortes d’hommes et de femmes, nos frères et nos sœurs, ont traversé Ouidah en route pour l’Europe et pour les Amériques. Un bateau, le dernier ou un des derniers de cette terrible transhumance, porte aux Etats-Unis le nom de Ouidah, gravé ainsi à jamais dans le cœur meurtri de millions de descendants de nos frères et sœurs partis sur une mer de douleur.

2)- Ouidah a été la première ville du Dahomey, la troisième de l’ancienne AOF.

3)- Sur le flanc ouest de l’actuel Hôtel de ville de Ouidah se trouve l’ancienne Résidence du Commandant de Cercle, car Ouidah fut un chef-lieu de l’administration coloniale, dont l’hôpital, la maternité, le tribunal et la maison d’arrêt étaient au service d’un grand ensemble de villes plus modestes et de villages.

II- Sur le plan religieux

4)- Ouidah est connu mondialement comme la capitale du Vaudou, parce que c’est lui qui désigne Daagbo-Xunon, prêtre suprême du culte vaudou, qui réside à Ouidah, et qui est vénéré par tous les prêtres vaudou de l’aire culturelle concernée.

5)- Ouidah a été le premier et, pendant longtemps, le seul siège épiscopal du Dahomey. L’Eglise de l’Immaculée Conception, anciennement cathédrale, a été érigée en Basilique, l’unique au Bénin, par le bienheureux Jean-Paul II.

6)- Les premiers prêtres catholiques du Dahomey, du Togo, de la Côte d’Ivoire, voire du Niger, dont beaucoup d’évêques, ont été formés à Ouidah, au Séminaire Saint-Gall…

Lire la suite sur La Nouvelle Tribune