Sports

Le Bureau du Conseil de la Fifa a mis au point un modèle de répartition des places pour la Coupe du Monde à partir de 2026, avec 48 participants. 

Quelle répartition pour les places à la Coupe du monde à partir de 2026 ? C’est la question à laquelle le Bureau du Conseil de la Fifa devait répondre ce jeudi. Le 10 janvier dernier, le Conseil de la Fifa avait en effet approuvé, à l’unanimité, le passage de 32 à 48 équipes de la Coupe du Monde. Une mesure qui ne fait pas que des heureux… Mais qui était ardemment portée par le parton de l’instance internationale, Gianni Infantino. Lequel a donc eu gain de cause. Composé de ce dernier et du président de chacune des six confédérations, le Bureau du Conseil, réuni ce jour à Zurich, propose donc la répartition suivante pour les 16 places supplémentaires : 16 places pour l’UEFA (contre 13 actuellement), 9 pour l’Afrique (5 actuellement), 8 pour l’Asie (4,5), 6 pour l’Amérique du Nord, l’Amérique centrale et les Caraïbes (CONCACAF, 3,5 actuellement), 6 pour l’Amérique du Sud (4,5 actuellement) et 1 pour l’Océanie (0,5 actuellement).

«Le pays hôte serait automatiquement qualifié pour la Coupe du Monde et sa place serait déduite du quota alloué à sa confédération. En cas de coorganisation, le nombre de pays hôtes automatiquement qualifiés serait décidé par le Conseil de la Fifa», précise-t-on dans un communiqué. Et pour les deux places restantes ? «La proposition du Bureau du Conseil de la Fifa inclut un tournoi de barrages à six équipes». Un tournoi qui serait organisé dans le pays hôte du Mondial et aurait valeur de «test grandeur nature». Ce pourrait être en novembre 2025 en vue de la Coupe du monde 2026. «La Fifa, les confédérations et les associations membres ont amorcé un processus de consultation dont le résultat est la proposition formulée par le Bureau du Conseil», assure-t-on. Les propositions en question seront soumises au vote du Conseil de la Fifa le 9 mai prochain à Manama (Bahreïn). Et ce deux jours avant le 67ème Congrès de la Fifa.