Société

Le directeur de l’Union régionale des coopératives d’aménagement rural (URCAR) de grand Agonvi, Thèophile Sènou et deux de ses collaborateurs accusés de malversation financière et de mauvaise gestion, sont placés sous mandat de dépôt à la prison civile de Missérété depuis quelques jours, a appris l’ABP.
 
Le directeur de l’URCAR, Théophile Sènou, le comptable Augustin Boton et le cassier Pierre Fachola sont les trois écroués pour le moment dans cette affaire de malversation et de mauvaise gestion au niveau de ladite structure.
 
Selon les informations recueillies, depuis la réinstallation de l’équipe de Rigobert Koutché en décembre 2007 à la tête de l’Union régionale des coopératives d’aménagement rural de grand Agonvy, plusieurs actes de malversation ont caractérisé la gestion.
 
A en croire des sources proches du dossier, plusieurs plaintes ont été formulées à l’encontre des dirigeants de l’URCAR de grand Agonvy notamment du directeur longtemps décrié par des coopérateurs.
 
La gestion cavalière, le détournement des fonds d’abattage pour la replantation des nouvelles plantules, les impayés des ouvriers et des coopérateurs qui ne sont rien d’autres que les propriétaires terriens des différentes coopératives d’aménagement rural (CAR), estimés à plusieurs millions de francs Cfa pour une période de 10 ans, sont les faits qui leur sont reprochés.
 
Dans cette affaire, les coopérateurs accusent leurs dirigeants d’avoir perçu en leur nom, le montant d’un milliard (1000.000.000) de francs CFA au complexe oléagineux d’Agonvy (CODA) qui ne leur a pas été versé.
 
 
 
 
SOURCE: ABP
Lire la suite sur ABP