Afrique

La première attaque sérieuse de Bosso, vendredi au crépuscule, s’est soldée par un bilan très lourd : 30 à 36 soldats, selon les témoins, ont été inhumés dimanche soir à Diffa. On parle de centaines de disparus, d’une trentaine de véhicules militaires, y compris blindés, volés ou détruits, avec de l’armement et du carburant. Le bilan des victimes civiles est encore inconnu. Le deuxième bilan officiel, publié lundi, fait état de 26 soldats tués dont 24 Nigériens et 112 blessés dont un civil.

Lire la suite sur Le Monde Afrique