Actualités, Société

A la faveur d’un communiqué de presse, en date de ce dimanche 22 janvier, le Préfet du Littoral, Modeste Toboula a interdit toute interférence de la mairie de Cotonou dans l’opération de déguerpissement des occupants illégaux des domaines publics de la ville. Une interdiction qui fait suite aux sommations de déguerpissement délivrées par la Direction des Services Techniques de la mairie de Cotonou adresse à certaines personnes.

« Il nous est revenu avec insistance que la Direction des Services Techniques de la mairie de Cotonou adresse à certaines personnes des sommations de déguerpissement. Cette situation entraîne une confusion avec les opérations en cours conduites par la Préfecture. Le Préfet du département du Littoral rappelle que c’est le gouvernement qui a engagé les opérations et qui dispose d’un calendrier bien défini en la matière. » peut-on lire dans le communiqué du Préfet Toboula.

Toujours selon le communiqué, la mise en œuvre de ce calendrier relève de la compétence du Ministre de Cadre de Vie et du Développement Durable représenté par le Préfet du Littoral sur son ressort territorial de compétence. « En conséquence, toute sommation délivrée par la Mairie de Cotonou courant la durée des opérations en cours est nulle et de nul effet. » a indiqué le communiqué.

Par la même occasion, le Préfet Toboula a désavoué les Chefs Quartiers qui, parallèlement à l’opération en cours, veulent lancer demain lundi 23 janvier 2017 une autre opération de libération des espaces publics dans les ruelles. « Contrairement aux messages véhiculés par les crieurs publics dans les quartiers, les opérations de libération de l’espace public dans les ruelles ne commencent pas demain à 06h. (…) L’autorité préfectorale tient également à rappeler que les ruelles ne sont pas concernées par les opérations en cours. » peut-on lire dans le communiqué.

Lire la suite sur beninwebtv