Actualités

Jamais elle n’aurait pensé voir une « telle agressivité » pour quelques litres de gazole. Depuis le début de semaine, Jennifer Chartier, la propriétaire de l’Intermarché de Mormant (Seine-et-Marne) à deux pas de la raffinerie de Grandpuits, est assistée par les forces de l’ordre pour éviter les débordements dans la station-service accolée à son supermarché.

« J’ai dû appeler les gendarmes lundi soir pour qu’ils m’aident à fermer, s’exclame cette femme de 43 ans. Les gens ne voulaient pas partir, c’était extrêmement tendu. Ils me menaçaient en disant qu’ils arriveraient à avoir de l’essence quoi qu’il arrive ! »

Lire la suite sur Le Parisien