Actualités, Politique

A travers une séance d’échanges tenue hier au ministère de l’Intérieur et de la sécurité publique, les ministres de l’Intérieur et de la Justice ont échangé avec une délégation de la Communauté islamique du Bénin à propos de la polémique née de l’occupation des espaces publics pendant les heures de prières.

« Cette décision n’est dirigée contre personne. Elle permet de garantir la sécurité des personnes et des biens ». Ainsi s’est exprimé Sacca Lafia, ministre de l’Intérieur et de la sécurité lors de la séance qu’il a eue dans la matinée d’hier avec les responsables de la Communauté islamique du Bénin. Accompagné de son collègue de la justice, Joseph Djogbénou, ils ont expliqué la démarche du gouvernement à travers la décision qui consiste à libérer les espaces publics. Pour les deux ministres, cette décision n’épargne aucune religion et n’est dirigée contre personne. Pour le Garde des sceaux, c’est une mesure qui s’inscrit dans la légalité et ne doit en aucun cas empêcher la libre expression de la foi. « Nous savons que c’est difficile de changer les vieilles habitudes. Toutefois, nous devons exister dans un cas de normalité pour que chaque citoyen soit protégé », a-t-il déclaré. « Le but visé par cette mesure est de faciliter la libre expression de la foi et d’assurer la paix. Nous vous demandons de nous accompagner dans l’exécution de cette mesure », a-t-il conclu. Tout en saluant la démarche responsable du gouvernement et l’annonce de la rencontre avec le Chef de l’Etat, Patrice Talon samedi prochain, le représentant de la Communauté islamique du Bénin a réaffirmé l’attachement de l’Islam à la paix et qui demande à ses fidèles de travailler pour accompagner l’Etat. « Nous ne travaillons pas contre l’Etat, mais pour l’Etat. Nous ne sommes pas contre les actions du gouvernement qui sont d’ailleurs nobles. Mais, nous demandons au gouvernement de prendre en compte notre doléance qui est une contrainte », a ajouté Ibrahim Ousmane, Imam de la Mosquée Centrale de Joncquet. Il faut rappeler qu’au terme des échanges, le président de la République a promis rencontrer la Communauté islamique samedi prochain. Mais les échanges avec les religions vont se poursuivre avec les deux ministres. Le Clergé et les religions endogènes sont attendus pour les prochains jours.

 

 

Lire la suite sur Fraternite