Actualités, International

Donald Trump a refusé mercredi, lors de sa première conférence de presse en tant que président élu des États-Unis, de répondre à une question du journaliste de CNN, premier média à avoir relayé les informations sur ses liens supposés avec la Russie.

« Silence ! (…) je ne vais pas vous laisser la parole. » Le ton est tranchant et abrupt. Pour sa première conférence de presse en tant que président élu mercredi 11 janvier, Donald Trump a conspué le journaliste de CNN Jim Acosta. 

Visiblement furieux des révélations faites concernant ses liens supposés avec le Kremlin, celui qui sera investi 45e président des États-Unis le 20 janvier a vivement réagi : « Ce sont des fausses informations. C’est bidon. Ces choses ne se sont jamais passées. Et cela a été obtenu par nos adversaires », a-t-il déclaré, après avoir admis le rôle de Vladimir Poutine dans les piratages du Parti démocrate.

« Tas d’ordures sur le déclin »

Le milliardaire new-yorkais a d’abord dégainé contre le site Buzzfeed, qui a diffusé un rapport de 35 pages contenant des allégations non vérifiées sur le dossier. Il a qualifié le site créé en 2006 de « tas d’ordures sur le déclin ». « Ils vont en subir les conséquences, ils les subissent déjà », a-t-il prévenu.

Le journaliste de CNN a ensuite été pris pour cible. « Puisque vous nous attaquez, est-ce qu’on peut vous poser une question ? », a demandé Jim Acosta. « Pas vous, a retorqué Donald Trump. Votre organisation de presse est excécrable. »

SOURCE : FRANCE 24