Actualité politique ‹‹ Ce qui a été dit de bon est en train de se mettre en place›› (G. Zossou)

0
141

Invité de l’émission Zone Franche de la télévision Canal 3, dimanche 17 novembre 2019, Gaston Zossou, actuel Directeur Général de la Loterie Nationale du Bénin (LNB) s’est prononcé sur l’actualité béninoise notamment le dialogue politique, la révision de la Constitution, les modifications faites au code électoral. Il a aussi apprécié les réformes opérées par le gouvernement Talon.

« Je suis profondément fier, parce que ce qui a été dit de bon est en train de se mettre en place de façon graduelle et certaine. Nous sommes dans une logique de relèvement impétueux de notre pays. Mais j’ai pleine conscience qu’il y a encore un vaste champ à labourer », a affirmé Gaston Zossou.
D’après le partisan, « les réformes politiques ou institutionnelles ont leurs déclinaisons dans les administrations et au niveau de la vie des citoyens chaque jour ».
Pour lui, « si les réformes obstruent des carrières, arrachent des prébendes à des individus ou à des groupes d’individus, cela n’équivaut pas à dire que ces réformes ne sont pas bonnes. Bien souvent, les choses les plus fécondes, on les fait avec un groupe contre l’inertie du plus grand nombre». L’invité de l’émission Zone Franche admet qu’il y a des difficultés par rapport à la mise en œuvre de certaines réformes.
En ce qui concerne le dialogue politique, il se réjouit de sa tenue et des propositions qui ont permis l’adoption de certaines lois. Gaston Zossou apprécie aussi les innovations apportées dans la loi fondamentale du Bénin. « Quand on passe de 250 000 000 FCFA comme caution à l’élection présidentielle pour descendre à 50 000 000 FCFA, on diminue l’importance de l’argent d’une nature corruptible. Et on met plutôt un critère d’acceptation pour remplacer la puissance de l’argent », indique-t-il.
Gaston Zossou a également évoqué le poste de vice-président et le parrainage. « Le poste de vice-président directement rattaché aux élections générales garantira que cette synchronisation ne soit brisée en cas de vacance de pouvoir du Président de la République et le parrainage quant à lui nous éloigne des partis politiques de fiefs et nous rapproche de la création d’une nation à travers un président qui aura un minimum de représentation un peu partout », explique-t-il.

La correction d’une injustice

La nouvelle loi fondamentale promulguée par le chef de l’Etat Patrice Talon renferme une innovation en faveur des femmes. Le nombre de députés est porté de 83 à 109 sièges dont 24 exclusivement réservés aux femmes à raison d’une femme par circonscription électorale.
« Dans notre société où il y a 50 ans, on a dit aux filles de rester à la maison et les garçons à l’école. C’est normal qu’il y ait plus d’hommes en position de force que de femmes. C’est donc la correction d’une injustice. Cependant, la vraie correction viendra quant au niveau de l’école, il y aura autant de filles à l’école que de garçons. Ce qui entraînera autant de femmes que d’hommes dans les administrations et dans les gouvernements », note-t-il.
Selon M. Zossou, le peuple doit soutenir les réformes en cours pour que le Bénin se développe.
A.A.A

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici