ANaTT : Des plaques d’immatriculation délivrées pour des motos volées

0
366

L’Agence Nationale des Transports Terrestres (ANaTT) délivre des plaques d’immatriculation aux voleurs de moto moyennant la somme de quarante-cinq mille (45.000) francs CFA. C’est ce que révèle l’opération « coup de poing » déclenchée dans la commune de Glazoué, département des Collines, par les unités de police.
Sans aucun papier présenté au préalable, des individus se sont faits délivrés des plaques pour leur moto à l’Agence Nationale des Transports Terrestres (ANaTT). La délivrance se fait moyennant le paiement d’une somme de quarante-cinq mille (45.000) francs CFA. Selon le commissaire de police de Glazoué, Charlemagne Tonon, il n’y a pas que des agents de l’ANaTT qui soient impliqués dans la fraude.

« (…) Il y a aussi des agents de la Direction des Transports Terrestres (DTT) puisque j’ai intercepté des messages où des gens leur proposent 45 000 francs et même sans pièce, ils sont prêts à leur faire de plaque d’immatriculation. Ça veut dire que parmi les motos à plaque d’immatriculation qui circulent, il y a des motos volées », a indiqué le commissaire Charlemagne Tonon, lundi 16 août 2021, lors d’un point de presse tenu à Glazoué.

Le commissaire précise que des doublons d’immatriculation ont été également découverts.

Le pot-aux-roses a été découvert à la suite d’une opération de contrôle des pièces des véhicules déclenchée dans la commune de Glazoué sur instruction du directeur général de la police républicaine. L’opération « coup de poing » est menée conjointement par les commissariats de police de Sokponta, d’Aklampa, de Thio et de Glazoué. Elle a permis de retrouver plusieurs objets volés dont 19 motos à deux roues et 7 tricycles, des clés contact, des casques de motos, des pièces détachées de moto, des crics de voitures, et autres.

5 receleurs et 6 voleurs présumés ont été également arrêtés après deux semaines de contrôle fait par les unités de police de la commune de Glazoué dans le cadre de l’opération.

C’est le deuxième scandale qui vient éclabousser l’ANaTT à la suite du détournement de 13,6 milliards FCFA. Une malversation financière qui a conduit plusieurs cadres et agents de l’ANaTT en prison.

Telle l’épée de Damoclès, les sanctions au plan judiciaire vont tomber sur d’autres agents qui pourraient élire bientôt domicile en prison.

M. M.