Avortement sécurisé : « Djro Tché » pour mieux sensibiliser les jeunes

0
148

La Coalition des organisations pour l’avortement sécurisé au Bénin (Cojas-Bénin) fait de l’éradication de décès maternel lié à l’avortement clandestin et à risque au Bénin son cheval de bataille. Elle met en œuvre, à cet effet, le projet « Djro Tché ». La vision a été partagée avec des jeunes au centre de promotion social de Sainte-Cécile de Cotonou ce mercredi 03 août 2022.

Le projet est né suite à un constat fait par la coalition. <<Après le vote de la loi modificative de santé sexuelle et reproductive, il y a beaucoup plus de situations de stigmatisation à l’endroit des filles et des femmes ou des couples qui décident d’obtenir des services d’avortement>> a expliqué Elvis Sériki, secrétaire exécutif de la cojas. Il nous est apparu de faire quelque pour sensibiliser les populations et vulgariser la loi.

Les adolescents et jeunes des deux sexes dont l’âge est compris entre 15 et 24 ans sont concernés. Le projet dans sa première phase dure 10 mois et prend en compte deux communes : Zogbodomey et Parakou. Pour sa bonne exécution, une démarche claire est adoptée a informé la vice-présidente de la Coalition des organisations des jeunes pour l’avortement sécurisée (Cojas-Benin) <> a dit la Déborah Alima. Les leaders religieux et autres personnes ressources seront également sollicités pour mener à bien la campagne.

La mission de la Cojas-Benin est d’œuvrer pour une société béninoise où les femmes qui le décident peuvent avoir accès à des services d’avortement sécurisé sans stigmatisation dans les conditions prévues par la loi. Toutefois, elle se défend de faire la promotion de l’avortement.

Arnaud ACAKPO