Bilan de la 7ème législature : 141 textes de lois ont été votés

0
288

Le mercredi 15 Mai 2019, les députés de la 7ème législature seront  en fin de mandat. Une nouvelle mandature, la 8ème,  sera installée le lendemain au siège de l’Assemblée Nationale à Porto Novo pour un mandat de 4 ans. Malgré qu’elle ait été marquée par certaines turbulences inhérentes à la pratique parlementaire, la législature sortante a été très productive en matière de vote de lois.

De mai 2015 à ce jour, plus de 141 textes de lois ont été votés par la 7ème législature présidée par le Me Adrien Houngbedji. La plupart de ces lois touchent les secteurs essentiels de la vie de la nation et permettent aujourd’hui au gouvernement de disposer des ressources nécessaires à la promotion et à la relance de l’économie nationale. Il faut reconnaître que  certaines des lois votées font l’objet de profondes controverses, mais d’autres  contribuent résolument à régler les problèmes conjoncturels du quotidien des béninois. Parmi ces lois, on retrouve celle sur l’encadrement du droit de grève dans les secteurs vitaux tels que la santé, l’éducation et la justice. Ces lois quoiqu’ayant suscité des polémiques dans le rang des acteurs et fonctionnaires concernés, ont eu le mérite de mettre l’administration publique au pas et d’implanter le travailleur dans sa mission originelle, celle de répondre efficacement aux besoins des usagers, des populations.

La 7ème législature a également connu le vote des lois politique comme de la nouvelle charte des partis politiques et du nouveau code électoral. Certaines lois votées, à caractère social, tels quel l’encadrement du bail à usage d’habitation ou le statut de la magistrature, ont apporté des améliorations qualitatives. En matière de la lutte contre la corruption les députés  de la 7ème législature ont posés un pas de géant en votant  la loi portant création de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet), une juridiction spéciale assez controversée mais qui reste à ce jour, un puissant instrument de lutte et de répression des actes répréhensibles de corruption érigés en règle de conduite. On peut citer entre autres votés, le code du numérique qui encadre  les publications sur les réseaux sociaux ou le nouveau code pénal qui interdit la commercialisation de l’essence frelatée.

 La  7ème législature est loin d’avoir déçu les attentes, elle aura laissé beaucoup d’observateurs de l’actualité politique nationale sur leur soif surtout sur le volet contrôle de l’action gouvernementale. La 8ème  législature est vivement attendue sur ce plan, c’est d’ailleurs ce qui va plus crédibiliser le rôle du parlement au regard du contexte dans lequel on se trouve. Les regards sont désormais tournés vers la 8ème législature qui est celle de tous les défis.

Jandel Etienne GLESSOUGBE

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici