Budget de l’État exercice 2022 : 13,4 milliards F pour les PME et l’emploi des jeunes

0
113

Le ministre des petites et moyennes entreprises et de la promotion de l’emploi, Modeste Tihounté KEREKOU, a présenté aux députés membres de la commission budgétaire de l’Assemblée nationale, ce mardi 23 novembre 2021, les grandes lignes de budget 2022 de son département ministériel.
13.416.935.000 FCFA, c’est ce qu’il faudra à Modeste Tihounté KEREKOU pour réaliser les grandes orientations du ministère des petites et moyennes entreprises et de la promotion de l’emploi. Il s’agira fondamentalement d’améliorer le cadre légal et réglementaire de promotion des micros petites et moyennes entreprises ; de renforcer la compétitivité des MPME et des entreprises artisanales ; de renforcement le mécanisme de promotion de l’emploi ; et d’améliorer la gouvernance des secteurs de l’emploi et de l’artisanat. 
Le Programme Spécial d’Insertion dans l’Emploi (PSIE), une initiative gouvernementale visant à faciliter l’insertion de 2000 jeunes par an dans les entreprises du secteur privé n’a pas été mise en rade. 06 milliards de francs CFA y seront consacrés chaque année. Ce programme selon le document de budget, sera appuyé par le Projet d’Inclusion des Jeunes, co-financé avec la Banque Mondiale. Par ce projet, le gouvernement entend accroître l’inclusion économique des jeunes âgés de 15 à 30 ans, et en situation de sous-emploi ou d’inactivité, ayant un faible niveau d’éducation (niveau maximum BEPC).
Démarré en mars 2021, il facilitera l’insertion de 25.000 jeunes dans l’emploi salarié, et permettra à 6.000 autres, de s’auto employer. Son coût global est estimé à 60 millions de dollars US (dont 30 millions US en Don et 30 millions US en Crédit). 
Suivant les projections, le projet de promotion de sel local dans les zones côtières (Sèmè-Kpodji, Ouidah, Kpomassè, Grand-Popo, Comè) va démarrer en janvier 2022. Le but du ProSel est de renforcer la résilience des communautés salicultrices, la création de micros, petites et moyennes entreprises de production et de commercialisation de sel local ( Xwlajè ), la création d’emplois et la protection de l’environnement. 
Le ministre a par ailleurs informé les députés de la quintessence du Projet d’Appui à l’Entrepreneuriat des Jeunes en cours de finalisation avec l’Agence Française de Développement. Ce projet vise l’appui et le développement de 170 micros entreprises en phase d’amorçage ; 255 micros entreprises en phase de croissance ; et 120 PME déjà formalisées et présentant un potentiel de création d’emplois et de valeur ajoutée mesurable et qualifiable.
F. A. A.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here