Capp Fm : pistes et rêves d’avenir

Mise en ligne par le 16 octobre 2018

S’éteignent, les uns après les autres, les lampions de la fête. Les vingt ans de votre radio trouveront sous peu leur place dans nos souvenirs, dans nos archives. Retour au travail quotidien sur le chemin quelquefois harassant, mais toujours exaltant du succès. En route donc pour d’autres vingt ans. Et c’est ici et maintenant. L’avenir, a-t-on dit, est un présent qui s’ignore. Deux grandes interrogations ont survolé nos vingt ans. Essayons d’y répondre.

A quand Capp TV ? Dans l’esprit de nombre de nos auditeurs, une entreprise de presse audiovisuelle, c’est celle qui abrite  le couple radio/ télévision. Ainsi vu, Capp Fm n’a pas encore gagné la guerre. Il lui reste à livrer la bataille de la télévision.

Disons-le afin que nul n’en ignore : Capp Fm est une entreprise de presse à part entière. Qu’elle vienne à mettre en place une télévision n’ajoutera rien à son statut actuel. Sauf qu’un champ nouveau d’initiative et de travail va s’ouvrir. A circonscrire dans toute sa complexité. A conduire avec toutes ses exigences. Des ressources conséquentes devront être mobilisées. On ne crée pas une télévision d’un coup de baguette magique.

Le couple radio/télévision participe d’un choix. Il ne s’impose pas comme une nécessité. Tout dépend de l’objectif visé. Pour ne prendre que cet exemple, RFI, à savoir « Radio France internationale », n’a pas eu besoin de se coiffer d’une télévision pour justifier de sa grande audience et pour s’imposer comme la « Radio mondiale ».

Et puis, sous l’impulsion phénoménale des technologies de l’information et de la communication  tout va vite. Qui,  dans ces conditions, peut imaginer ou anticiper ce que seront la radio et la télévision de demain ? Peut-être sommes-nous en train de vivre les derniers instants de ce que nous avons tenu jusqu’ici pour une radio, une télévision. Quoi, demain ? La sagesse des nations, à l’adresse des parents, engage l’avenir sous la forme de ce terrible avertissement : « Rappelle-toi que ton fils n’est pas ton  fils, mais le fils de son temps » (Fin de citation).Les temps nouveaux frappent à coups redoublés à nos portes. Ils orienteront nos choix d’avenir. Nous avons le souci d’être les fils et les filles de notre temps. Nous voulons répondre au mieux à l’attente de nos auditeurs.

Reste le problème des hommes, c’est à dire de la ressource humaine. C’est la denrée la plus précieuse dans toute entreprise, avant l’argent. Nous nous engagerons, à ce niveau, dans trois directions, autour des trois questions ci-après.

Première question : qui voulons-nous être à Capp Fm ? Des professionnels accomplis, dans tous les compartiments de l’entreprise. Des professionnels qui maîtrisent toutes les ficelles de notre beau métier. L’amateurisme doit être derrière nous. Des professionnels qui ne se considèrent pas moins comme des mutants. Parce qu’ils savent, chaque fois et toutes les fois, se remettre en question. Parce qu’ils ne cessent d’apprendre à apprendre. Des professionnels acquis à la nécessité de se spécialiser aussi bien dans divers domaines de compétence (politique, culture, science, économie, société…) que sur des genres journalistiques déterminés (reportages, interviews, investigations…)

Deuxième question : quelles valeurs devons-nous défendre et illustrer ? A défaut de pouvoir être totalement objectifs, imposons-nous d’être et de rester honnêtes. Il ne nous revient pas de prendre position dans le jeu des forces en action. Mais de tenir une position. Celle du milieu. Du reste, « média » vient du latin « medium ». Il signifie milieu.  « In medio stat virtus »  disent les Latins. Littéralement, la sagesse est au milieu. Ceci dans le strict respect du public que nous servons. Ce public n’est pas à endoctriner. Qu’il suffise de l’informer. On ne nous demande pas non plus d’épouser des querelles qui ne sont pas les nôtres. Il s’y ajoute que nous sommes fils et filles de la pensée positive, toute une philosophie de vie. Elle nous assigne une mission formelle : nous organiser en un cerveau collectif, en nous imposant la discipline de rester et de travailler ensemble, dans une attitude mentale positive.

Troisième question : pour quel objectif ? Servir les autres, en se servant soi-même. Plus concrètement, nous voulons prendre une part plus active, à travers stages et autres activités, dans la formation de nos jeunes confrères et consoeurs.  S’enrichir en enrichissant l’autre. Donner pour recevoir. Semer pour récolter.

Jérôme Carlos

La chronique du 16 octobre 2018


Les opinions du lecteur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués *


CAPP FM 99.6

La radio du succès

Current track
TITLE
ARTIST