Commerce extérieur : D’importantes mesures au profit des importateurs et exportateurs

0
982

Le gouvernement du président Patrice Talon a initié de nombreuses réformes au profit du secteur privé. Dans le domaine portuaire, les réformes mises en œuvre avec le soutien de ‘’WEB Fontaine’’ en faveur des importateurs et exportateurs ont été orientées vers la transparence dans les procédures. Il s’agit entre autres de la dématérialisation des procédures de dédouanement à travers la mise en place d’un portail électronique www.guce.bj pour toutes les formalités de commerce extérieur; l’optimisation de la gestion des risques avec la mise en place d’un programme de sélectivité à un taux de 10%; la généralisation de la migration vers le SYDONIA WORLD (Système Informatique mondial des douanes) pour toutes les unités de douane; la mise en place d’un programme des Opérateurs Économique Agréés (100% de célérité pour les adhérents), et le paiement électronique des certificats, licence et permis via Mobile Money.
Selon l’Inspecteur des douanes, Raouf Malèhossou, ces réformes institutionnelles et informatiques ont abouti à la dématérialisation des procédures de dédouanement, avec des progrès appréciables.
La priorité du gouvernement, souligne-t-il, est la satisfaction des commerçants et l’amélioration systématique des procédures douanières.
L’une des réformes mises en œuvre au Port autonome de Cotonou (PAC) depuis environ 02 ans, selon l’inspecteur des douanes, est le web tracking. Il permet à l’opérateur économique de suivre via son téléphone portable toutes les transactions qui sont faites, a-t-il expliqué.
Selon le ministre de l’économie et des finances, Romuald Wadagni, « depuis 2017, il n’y a plus de barrière routière et les faux frais ont disparu ».
Le ministre invite les acteurs du secteur privé à « prendre conscience de l’environnement actuel de la douane béninoise »; ceci dans le but de leur éviter la production des fausses factures ou déclarations pour ne pas tomber sous le coup du code douanier qui prévoit l’engagement de la responsabilité pénale des acteurs fraudeurs. « Prenez conscience que nous sommes là pour vous aider. Nous avons la volonté d’aller à la perfection », a lancé M. Wadagni Faisant le croisement entre produits importés et pays d’exportation, il a attiré l’attention des acteurs du secteur privé sur l’opportunité que leur offre la réforme du code d’investissement, et les accompagnements pour les PME. « C’est le moment de réfléchir face à l’augmentation du coût de la main d’œuvre », a-t-il expliqué. A l’en croire, la Chine cherche à délocaliser ses entreprises, et le Bénin devrait s’ouvrir à cette opportunité, a conseillé le ministre de l’économie et des finances.
Il a enfin promis l’accompagnement du gouvernement pour les activités de transformation de type industriel.
En plus de la dynamisation du site web, un numéro vert, le 69858585 est ouvert aux acteurs du secteur privé pour toutes leurs préoccupations liées aux activités portuaires.

F. A. A.