Condamnation de Lionel Zinsou : ‹‹Tant que le droit n’est pas dit, on ira jusqu’au bout›› (Me Dossou)

0
1145
TO GO WITH AFP STORY BY BENJAMIN AGON Newly appointed Benin Prime Minister Lionel Zinsou is pictured during an interview in his office in Cotonou, on June 22, 2015. Benin's President Thomas Boni Yayi has appointed a prominent French-born investment banker Lionel Zinsou, as prime minister, less than a year before he leaves office. AFP PHOTO /Charles Placide Tossou

L’avocat de l’ex premier ministre de Boni Yayi, Me Robert Dossou n’est pas d’accord avec la sentence prononcée par le juge lors du procès qui a eu lieu mardi 18 février dans l’affaire dépassement de frais de campagne électorale. Dans un entretien accordé au journal Matin libre, l’avocat a dénoncé une « hérésie judiciaire ».
De combien Lionel Zinsou a-t-il dépassé le plafond prévu pour les campagnes ?, s’est interrogé l’homme de droit déplorant qu’ « aucune réponse, ni pièces justificatives n’ont été apportées pour attester cela ». « Lorsque vous jugez dans une affaire pareille où l’absence de preuves est totale, c’est alors une hérésie et les citoyens devraient s’en inquiéter », s’est-il désolé.
A la question de savoir s’ils iront en cassation, l’ancien bâtonnier entend examiner cela avec son client, et user de toutes les voies légales. « Tant que le droit n’est pas dit, on ira jusqu’au bout, donc au niveau de la Cour suprême », a-t-il martelé. Au-delà, il faudra selon lui, aussi jauger la Cour suprême et sa capacité à dire et rétablir le droit.

F. A. A.