Une première affaire terminée. Ce mardi 22 janvier, Cristiano Ronaldo a été condamné pour fraude fiscale par la justice espagnole. Le footballeur a écopé d’une peine de 18,8 millions d’euros d’amende et… de 23 mois de prison ferme. Mais CR7 pourrait finalement échapper à la cellule.

Dans le viseur de la Justice Américaine pour viol, Cristiano Ronaldo était accusé de fraudes fiscales par la justice espagnole, suite à la découverte de 4 infractions fiscales de 2011 à 2014.

D’après nos confrères espagnols, le joueur de la Juventus de Turin avait détourné près de 15 millions d’euros au total. Une somme qui avait été générée par ses droits à l’image. Lors de son audience, CR7 comptait plaider coupable, comme le confirmait le média espagnol. Il s’est rendu au tribunal de Madrid, dans la matinée de ce mardi 22 janvier, au bras de sa compagne, Georgina Rodriguez. N’étant pas autorisé à entrer au tribunal par le biais d’une porte dérobée, il a été obligé de monter les marches.

L’audience n’aurait duré que quelques minutes. Résultat, Cristiano Ronaldo a été condamné ce mardi 22 janvier a été condamné à 23 mois de prison ferme ainsi qu’à une amende de 18,8 millions d’euros. Une peine a priori sévère pour l’attaquant de la Juventus… qu’il ne purgera certainement pas derrière les barreaux. En raison, la justice madrilène autorise, même à un condamné, de rester en liberté, uniquement dans le cas où sa peine est inférieure à 24 mois, mais aussi s’il n’a aucun antécédent judiciaire. S’il est accusé de viol à Las Vegas, par une Américaine du nom de Kathryn Mayorga, CR7 n’a pas encore été condamné par la justice américaine (rappelons qu’il risque la prison à vie, conformément à la loi au Nevada, ndlr). Le Portugais échappe donc de justesse à la cellule.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici