Elections communales et municipales de 2020: La CENA réceptionne les dossiers de candidatures dès ce lundi

0
1090

Les partis politiques en course pour les élections communales et municipales du 17 mai prochain peuvent déjà déposer leurs dossiers de candidatures à la Commission électorale nationale autonome (CENA). L’opération d’enregistrement des dossiers de candidatures qui a démarré ce lundi 02 mars, va s’achever le mercredi 11 mars prochain.
Chaque parti politique devra déposer une liste de 3630 dossiers à savoir, 1815 dossiers pour les titulaires, et 1815 pour les suppléants. Ces dossiers doivent comporter une copie légalisée de la carte d’électeur, une copie légalisée du certificat de nationalité, un bulletin n°3 du casier judiciaire datant de moins de trois mois, une copie légalisée de l’extrait d’acte de naissance ou toute pièce en tenant lieu, un certificat de résidence délivré par le maire ou l’un de ses adjoints, un quitus fiscal des trois dernières années (2017, 2018 et 2019), une procuration légalisée du candidat donnant mandat au représentant légal du parti pour signer la déclaration de candidature en ses lieu et place, une déclaration sur l’honneur du candidat certifiant qu’il ne se retrouve dans aucun des cas d’inéligibilité prévus par le code électoral et qu’il sait lire et écrire le français.
A ces différentes pièces s’ajoutent la quittance de versement au Trésor public du cautionnement de 10 000 F CFA par candidat, soit 18 millions 150 000 pour une liste de de déclaration de candidatures comportant les noms, prénoms, professions, dates et lieux de naissance ainsi que les adresses complètes des candidats.
Le défaut ou l’invalidité de l’une de ces pièces entraîne le rejet de l’ensemble des dossiers du parti politique concerné.
Mais, contrairement aux dernières législatives, les partis politiques dont les dossiers de candidatures seront rejetés, disposeront d’un délai de 72 heures pour corriger la faute relevée. Cette mesure corrective n’est pas admise en cas de doublon de candidatures.
Conformément aux dispositions du nouveau Code électorale, les dossiers de candidatures à déposer à la CENA doivent prendre en compte les 546 circonscriptions électorales, considérées dans le cadre de ces élections, à l’échelle de l’arrondissement.
Hormis le parti Restaurer l’Espoir qui a renoncé à la course pour les élections communales et municipales, si les 12 autres formations politiques légalement reconnues dans le pays au terme de la réforme du système partisan déposent leurs dossiers, l’institution chargée de l’organisation des élections au Bénin aura un total de 43.560 dossiers à étudier.
Afin de faciliter la tâche aux formations politiques, la CENA a mis l’application « Gestelections » à la disposition des partis politiques.

F. A. A.