Élevage : Le Bénin lance le Projet de Sédentarisation des troupeaux

0
485

Le ProSer (Projet de Sédentarisation des troupeaux) a été lancé officiellement, ce jeudi 23 décembre 2021, à la Maison des Jeunes de Gogounou 
Contribuer à amorcer une transformation profonde du système d’élevage des ruminants, notamment la sécurisation des espaces pastoraux, l’amélioration de la productivité et la production du bétail, la lutte contre la pauvreté, la création de la richesse additionnelle et la réduction des conflits liés à la transhumance. Tels sont les objectifs du Projet de Sédentarisation des troupeaux (ProSer), selon le Directeur Adjoint de Cabinet du Ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche, Abdoulaye Toko.

Le ProSer qui couvre une période de 5 ans est financé conjointement par l’État béninois et la BOAD pour un coût global de 35 milliards FCFA. L’objectif du gouvernement en initiant le ProSer est de réduire les effets pervers de la transhumance et d’améliorer la contribution du sous-secteur de l’élevage à la croissance économique.
Le ProSer contribuera à l’amélioration de la productivité du bétail, à la réduction des conflits liés à la transhumance, à la sécurisation des espaces pastoraux, à la création d’emplois et à la lutte contre la pauvreté, selon la Coordonnatrice du ProSer, Roukayath Tidjani Toko.
À l’occasion du lancement, jeudi 23 décembre 2021, le Maire de Gogounou, Seydou Bary Tidjani a déclaré que sa commune a de réels motifs d’être reconnaissant à l’égard du Gouvernement car le ProSer se définit comme la riposte appropriée aux divers fléaux liés à la transhumance et à l’élevage extensif.
Ahmed Bello Ky-Samah, préfet de l’Alibori a exprimé toute sa reconnaissance à l’endroit du Gouvernement et de son Chef, le Président Patrice Talon. Aboubacar Alfa Tidjani, Président de l’ANOPER s’est engagé à accompagner la mise eu œuvre de ce projet et mener la sensibilisation de ses membres à la base quant à la limitation des déplacements du bétail et surtout la production fourragère et l’utilisation des sous produits agro industriels pour améliorer la productivité de leurs animaux.
Selon le Haut Commissaire à la sédentarisation des éleveurs/PR, Dr Adamou Mama Sambo, le ProSer est une grande dynamique impulsée par le Gouvernement du Président Patrice Talon. « Je m’en réjouis avec les éleveurs. Il faut reconnaître que les premières victimes des conséquences de la transhumance, ce sont les éleveurs eux-mêmes. Le système pastoral de notre agriculture doit évoluer. On n’a pas le choix. Heureusement, la volonté politique est là. Si on ne fait rien, on va droit dans le mur. Le changement doit s’opérer », a-t-il indiqué. Plusieurs actions sont à mener dans le cadre du ProSer. Il s’agit notamment de la libération et la sécurisation de 57.000 ha au profit des exploitations d’élevage ; la construction sur 100 ha à Dougolaye à Gogounou d’un campement pastoral pilote pour installer 98 ménages d’éleveurs sédentaires ; le renforcement des aires de pâturages attenants à 126 campements ; la promotion de la production fourragère et la valorisation des sous produits agricoles et agro industriels ; l’amélioration génétique des races locales par l’insémination artificielle avec les semences de géniteurs de races performantes ; l’amélioration de la santé à travers les campagnes de vaccination contre la fièvre aphteuse et la dermatose nodulaire. 
M. M.