En Afrique, la dangereuse tentation des gouvernements parallèles

0
131

C’est au Tchad que le premier d’entre eux devrait être formé sous la dénomination de « gouvernement de salut public ». Juste après l’investiture, le 8 août, du président Idriss Déby Itno, réélu dès le premier tour de la présidentielle du 10 avril avec près de 61,56 % des voix, selon des chiffres officiels.

Les adversaires du président tchadien, également président en exercice de l’Union africaine (UA), contestent sa victoire et soutiennent, sur la base de leur propre décompte des suffrages, que c’est le chef de file de l’opposition, Saleh Kebzabo, qui est arrivé en tête du premier tour avec 33,15 % des voix.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici