Fermeture des frontières nigérianes : La CEDEAO recherche des solutions pour la réouverture

0
1075

Les ministres en charge des commerces du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Niger, du Nigeria et du Togo, se sont réunis samedi 15 février à Ouagadougou au Burkina Faso pour se pencher sur la question de la fermeture des frontières nigérianes. Les conclusions des travaux ont été transmises au président burkinabè Rock Marc Christian Kaboré.

La fermeture des frontières nigérianes depuis le 20 août 2020 dans le but de lutter contre la contrebande des produits notamment du riz. a des impacts sur les pays voisins tels que le Bénin et le Niger mais également sur d’autres pays de la région. La fermeture des frontières nigérianes constitue un obstacle à la réalisation de « l’objectif principal de la Communauté, qui est de parvenir à la création d’une région ouest-africaine prospère et sans frontières ».
Selon le président de la Commission CEDEAO Jean Claude Kassi Brou, la rencontre a pour but « de parvenir à une solution acceptable par toutes les parties et proposer des actions pour la réouverture rapide des frontières terrestres du Nigéria pour la libre circulation des marchandises ».
Dans un rapport, le président de la Task-force de la CEDEAO pour la libre-circulation des biens et des personnes Salou Djibo a fait plusieurs propositions notamment « le déploiement de la carte nationale d’identité biométrique permettant de doter un grand nombre de citoyens d’un document de voyage simple à coût réduit ». Cela permettrait « d’accroître une mobilité sécurisée et une réduction des tracasseries aux frontières et sur les axes routiers de la CEDEAO et aussi de rassurer le Nigéria en ce qui concerne les problèmes de sécurité et de traite de personnes ».
A cela s’ajoute « l’organisation de patrouilles conjointes le long des frontières, la création d’un comité suivi évaluation des trois pays, et la création d’un comité de facilitation des échanges ».
La majorité des propositions ont été déjà faites par le comité tripartite Bénin-Niger-Nigéria mis en place en novembre 2019.
Les conclusions des travaux ont été remises au président burkinabè Rock Marc Christian Kaboré qui est chargé de les transmettre à ses paires de la CEDEAO pour validation.
La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a mis récemment en place un comité spécial pour étudier la question de la fermeture des frontières nigérianes. Avec à sa tête le président burkinabé, le comité est chargé d’étudier et d’établir un rapport complet sur la fermeture des frontières terrestres du Nigéria, notamment ses effets sur les pays membres de la CEDEAO.

A.A.A