La Cour constitutionnelle à travers la décision DCC 20-364 du 27 février 2020, a blanchi les anciens présidents Nicéphore Soglo et Boni Yayi cités comme acteurs de la situation de fermeture de frontières que le Bénin connaît avec le Nigéria depuis le 20 août 2019. Selon la haute juridiction, ces anciens présidents n’ont pas violé la constitution.
Ce faisant, les sages de la Cour déboute le sieur Alain Diogo qui l’avait saisi à travers une requête dans laquelle il a indexé les anciens présidents Soglo et Yayi de complicité avec Abuja.

F. A. A.