Financement de l’IDA/BM : 300 millions de dollars au Bénin pour la formation professionnelle et l’entrepreneuriat

0
339

300 millions de dollars, c’est le montant de l’Association Internationale de Développement (IDA) approuvé par la Banque mondiale pour la promotion de l’emploi des jeunes au Bénin.
Il s’agit du projet de formation professionnelle et d’entrepreneuriat pour l’emploi dont le but est d’aider des jeunes et des femmes à répondre aux besoins actuels et futurs du marché du travail. Selon le communiqué de presse de la Banque Mondiale « il permettra à 46 000 apprenants actuels et futurs de bénéficier de l’enseignement et de la formation technique et professionnelle de meilleure qualité, à travers notamment les écoles de métiers ».
A travers ce projet, les capacités des enseignants et responsables de l’enseignement et de la formation technique et professionnelle seront renforcés « grâce à un système plus moderne de formation du personnel et, dans le cas du leadership institutionnel, une plus grande autonomie de gestion ».
S’agissant de la composante entreprenariat, 2200 entrepreneurs et entreprises vont recevoir une formation et un financement. « Les autres bénéficiaires en aval comprennent également l’écosystème global de soutien à l’entrepreneuriat et au secteur privé. Enfin, le projet profitera à l’économie béninoise dans son ensemble en produisant des travailleurs mieux éduqués et plus qualifiés possédant des compétences professionnelles et entrepreneuriales adaptées aux besoins du marché du travail », ajoute le communiqué de presse.
Selon le responsable des opérations de la Banque mondiale au Bénin, « l’accès à l’emploi décent devient de plus en plus difficile pour les jeunes diplômés dont la formation est souvent en inadéquation avec les besoins du marché du travail. A l’en croire l’investissement dans la formation professionnelle et l’entreprenariat peut permettre de trouver des solutions au chômage. Ce financement poursuit-il, aidera le Bénin à accélérer l’agenda ambitieux du gouvernement dans le domaine de l’enseignement technique, la formation professionnelle et l’entreprenariat. 
Au niveau universitaire, l’administration et la gestion sont des formations privilégiées par les étudiants et représentent plus de 53 % des inscriptions.
La Stratégie de formation technique et professionnelle (2019-2030) élaboré par le gouvernement Talon projette des investissements importants dans le développement de compétences des jeunes Béninois vers des secteurs tels que l’agriculture, l’industrie et l’économie numérique. Cette Stratégie est élaborée dans un contexte où le taux des élèves dans les établissements de formation technique et professionnelle publics et privés ne représente que 3,8% du niveau de l’enseignement secondaire général (2019-2020). A l’Université, les étudiants optent pour des formations telles que l’administration et la gestion (plus de 53 % des inscriptions).
« Le Bénin a amorcé une trajectoire de développement qui nécessite de combler l’écart entre la formation et l’emploi. L’ambition du gouvernement est de faire de l’enseignement technique et la formation professionnelle un puissant moteur de transformation structurelle de l’économie ainsi que de créer un écosystème favorable à l’entreprenariat », a souligné Romuald Wadagni, Ministre d’État, Ministre de l’Économie et des Finances du Bénin. Selon lui, « le plein emploi passe avant tout par une formation des compétences en adéquation avec les besoins actuels et à venir du marché ».
A propos de l’IDA
L’Association internationale de développement (IDA) est l’institution de la Banque mondiale qui aide les pays les plus pauvres de la planète. Fondée en 1960, elle accorde des dons et des prêts à faible taux d’intérêt ou sans intérêts en faveur de projets et de programmes de nature à stimuler la croissance économique, à réduire la pauvreté et à améliorer la vie des plus démunis. L’IDA figure parmi les principaux bailleurs de fonds des 76 pays les plus pauvres de la planète, dont 39 se trouvent en Afrique. Les ressources de l’IDA permettent d’apporter des changements positifs dans la vie de 1,6 milliard de personnes résidant dans les pays éligibles à son aide. Depuis sa création, l’IDA a soutenu des activités dans 113 pays. Le volume annuel des engagements est en constante augmentation et s’est élevé en moyenne à 21 milliards de dollars au cours des trois dernières années, 61 % environ de ce montant étant destinés à l’Afrique.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here