Infrastructures routières à Cotonou : Le pont de Fifadji en état de dégradation

0
461

Le pont de Fifadji sis dans le 9 è arrondissement de Cotonou est dans un état d’affaissement.

Les usagers et riverains ont des difficultés à circuler sur le pont de Fifadji. Et pour cause les points de jonction se détachent presque de l’infrastructure de franchissement. Les rampes du pont sont également sur le point de céder par endroits.
Ouvert à la circulation en juillet 2015 avec des lampadaires alimentés par des panneaux solaires, le pont n’est plus éclairé la nuit, laissant les usagers dans l’insécurité. Ce sont les lumières du parc d’attraction (Africa Land) sis à côté du pont qui permettent aux usagers de voir par moment une partie de la route.
L’état de dégradation a suscité de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux. Plusieurs personnes ont invité dans leur publication les usagers à ne plus emprunter cette voie. L’ouvrage s’affaisse d’un côté, selon les alertes. La qualité de l’ouvrage notamment les matériaux utilisés sont mis en cause. Le pont n’a pas été construit à l’endroit initialement prévu, a fait savoir Anselme Nahum, un usager, à la télévision nationale. Selon cet usager, le pont a été réparé trois fois déjà. « (…) C’est du bricolage (…) Quand ils viennent réparer, c’est avec du ciment et du sable mais ça ne tient pas longtemps », ajoute Raoul Amédétohou, un autre usager.
Mécontents, certains usagers exigent que le pont soit rasé afin de construire un autre. Ce qui n’est pas du goût du Chef du 9è arrondissement de Cotonou qui estime que le problème se trouve ailleurs. « Les dénivellements peuvent s’expliquer par un mouvement du sol qui agit sur la rampe. Nous pouvons vous rassurer que le pont ne s’affaisse pas », a expliqué Augustin Houessinon, Chef du 9è arrondissement de Cotonou. Le chef d’arrondissement précise que la mairie de Cotonou est déjà en discussion avec une structure à qui elle confiera l’entretien permanent du sol jusqu’à la stabilisation de la rampe.
{{Quid de la construction ?}}
Long de 60 mètres et d’une largeur de 12 mètres, le pont de Fifadji comporte 2 voies de circulation (aller-retour). L’ouvrage d’un coût de quatre (04) milliards FCFA a été construit dans le cadre du Projet d’Urgence de Gestion Environnementale en Milieu Urbain (Pugemu) sur financement de la Banque Mondiale. Le pont a été réceptionné le 3 juillet 2015 par l’ex président de la République du Bénin et ancien maire de Cotonou, Nicéphore Soglo.
M. M.