Journée mondiale contre le cancer

0
498

Journée mondiale contre le cancer
Les enfants : » les oubliés de la lutte contre cette pathologie au Bénin »
Le cancer, selon Dr Freddy GNANGNON, enseignant en cancérologie à la Faculté des Sciences de la Santé(Fss) de Cotonou est : » une prolifération, une multiplication désordonnée, anarchique des cellules normales qui échappent au mécanisme de contrôle de l’organisme. Cette prolifération anarchique des cellules détruit des organes vitaux comme le poumon, le foie, le cerveau, etc…. » D’après les statistiques du centre international de recherche sur le cancer, qui est l’organe spécialisé de l’OMS, au Bénin, il y a eu en 2018 plus de 8 mille cas de cancers et plus de 6milles800 décès soit près de 6 à 7 béninois qui meurent pour 8 nouveaux cas de cancer dépistés. C’est à raison que la communauté internationale a institué la journée mondiale contre le cancer, commémorée chaque 4 février. Mais bien souvent, les actions allant dans le sens de la lutte contre le cancer sont orientées vers les adultes.

LE CANCER TOUCHE BEL ET BIEN LES ENFANTS

Contrairement à ce que l’on pense, le cancer infantile est une réalité et représente 3 à 5% des cancers humains. Selon le cancérologue Freddy GNANGNON, si chez la femme, le plus connu des cancers est le cancer de sein et chez l’homme le cancer de la prostate, chez l’enfant c’est le cancer de l’œil qui est le plus diagnostiqué. En matière de statistique au Bénin, il est difficile de donner des chiffres exacts dans la mesure ou, le cancer chez l’enfant est souvent sous-diagnostiqué et les cas sont détectés tardivement. Cela est dû la plupart du temps, à l’ignorance des parents et des agents de santé. C’est pourquoi, il importe selon Eve Cica DEGBE, présidente du Lions Club, Cotonou les palmiers, (une association qui fait chaque année, son cheval de bataille, la lutte contre le cancer infantile) de miser sur la sensibilisation,surtout dans les zones reculées afin que ces populations soient informées de l’existence du cancer infantile et qu’un dépistage fréquent soit fait avant même que les symptômes n’apparaissent. Ce qui a pour avantage de faire disparaître les facteurs de risques .

UNE LUTTE COLLECTIVE

L’édition 2021 de la journée mondiale contre le cancer marque la dernière année de la campagne « Je suis et je vais » lancée il y a trois ans. « Ensemble, toutes nos actions sont importantes », c’est autour de ce thème que les différentes actions seront menées pour le compte de 2021. Un thème qui selon l’Union Internationale Contre le Cancer (UICC) montre à quel point nos actions ont non seulement un impact tout autour de nous, dans nos quartiers, nos communautés et nos villes, mais aussi, rappellent le pouvoir durable de la coopération et de l’action collective. Lorsque nous travaillons ensemble explique l’UICC, nous sommes capables d’atteindre ce que nous souhaitons tous : un monde ou adultes et enfants sont plus sains et plus heureux sans cancer.

Jessica GAUTHE