Lutte contre les groupes armés : Le Bénin va rapatrier près de 400 soldats du Mali

0
299

Le gouvernement de Patrice Talon vient de décider du retrait de ses troupes engagées au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (Minusma). D’ici novembre 2023, le Bénin va rapatrier du Mali 390 soldats, selon le ministre des Affaires étrangères, Aurélien Agbénonci.

Fin de mission pour les éléments des Forces de défense et de sécurité du Bénin engagées dans les théâtres d’opérations au Mali.
Le ministre des Affaires étrangères, Aurélien Agbénonci, a annoncé samedi que le Bénin allait retirer ses soldats engagés au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) d’ici novembre 2023.

« Le Bénin va d’ici novembre prochain retirer ses 140 hommes qui composent une base de la police à Kidal, dans le nord du Mali. Ensuite, les 250 militaires qui constituent un régiment de l’infanterie basés à Sénou, en périphérie de la capitale malienne Bamako, seront rapatriés en novembre 2023 », a précisé le chef de la diplomatie béninoise.

Cette décision du gouvernement du Bénin a été notifiée dans une lettre adressée au Secrétariat général des Nations Unies, selon l’antenne allemande de radiodiffusion internationale, Deutsche Welle.

La même source indique que « le courrier a été transmis un jour seulement après l’attaque du 27 avril (2022, ndlr) contre le commissariat de police de Monsey dans le Nord, qui a causé la mort d’un policier ».

Notre pays « est confronté ces derniers temps à une situation sécuritaire inquiétante du fait des actes de terrorisme orchestrés à ses frontières nord par des hommes armés non identifiés », a déploré le ministre des Affaires étrangères du Bénin.

Selon M. Agbénonci, il « urgent que le Bénin déploie toutes les compétences humaines, matérielles et logistiques requises » pour faire face à cette situation.

Au cours de ces dernières années, le nord du Bénin est devenu la cible des attaques de groupes armés.
Le gouvernement du Bénin a décidé de prendre le taureau par les cornes.