Mise en œuvre du PARASEP: L’UE octroie 6,9 milliards FCFA aux promoteurs privés

0
739

Le chef de la Délégation de l’Union Européenne (UE) Olivier Nett a procédé à la remise officielle ce mardi 19 novembre 2019, de chèques de subvention aux promoteurs du secteur privé retenus dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’Appui au Renforcement des Acteurs du Secteur Privé (PARASEP).
La cérémonie de remise de chèques s’est déroulée en présence des responsables de l’UE au Bénin, de l’Agence française de développement (AFD) et du ministre d’Etat chargé du plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané.
« Un secteur privé dynamique est une pierre angulaire du développement économique du pays et de la création d’emplois », a déclaré Olivier Nett. Selon le chef de la Délégation de l’Union Européenne, l’investissement seul n’est pas suffisant, il doit être associé à une diversification stratégique et approfondie de l’économie, la création de valeur ajoutée et le renforcement des capacités aussi bien des institutions, que des opérateurs économiques, que ce soient les entreprises de production, de transformation et les interprofessions.
Le PARASEP s’aligne parfaitement avec les priorités du Bénin, et exprimées dans le Programme d’actions du gouvernement (PAG), a-t-il rappelé. Il a rassuré de l’appui de l’Union Européenne au secteur privé pour la croissance et l’emploi, à travers une amélioration de l’environnement des affaires, la compétitivité, l’innovation, et la qualité.
Le diplomate européen a souligné que le PARASEP est un projet qui apporte un appui financier et technique direct aux TPE/PME et aux coopératives. « Il associe également les services de diverses institutions clés pour les normes et qualités des productions agricoles, telles que l’Agence Nationale de Normalisation, de Métrologie et du Contrôle Qualité (ANM), l’Agence Béninoise de la Sécurité Sanitaire des Aliments (ABSSA) et le Laboratoire Central de Contrôle de la Sécurité Sanitaire des Aliments (LCSSA) », a-t-il poursuivi.
Pour M. Nett, les interprofessions soutiennent la structuration des filières, notamment par la promotion du label «Kari Bénin », la mise en place d’une centrale d’achat pour intrants et matériels avicoles (IAB), celle d’un système de biosécurité et de vaccination (UNAP), et la mise en place d’une Indication Géographique ananas pain de sucre (AIAB).
Selon Olivier Nett, les subventions mises à la disposition des promoteurs visent à « dynamiser la compétitivité des filières agricoles au Bénin et accompagner leur croissance économique ».
La maîtrise d’ouvrage du PARASEP est assurée par le ministère d’État chargé du plan et du développement, et sa mise en œuvre est confiée au bureau d’études ‘’LINPICO’’.
Le chef de la Délégation de l’Union Européenne a remercié le ministre d’Etat Bio Tchané pour son engagement dans ce projet.

F. A. A.