L’élaboration de la stratégie nationale de l’Intelligence Artificielle (IA) est au centre d’un atelier organisé, vendredi 22 avril 2022 à Cotonou.
Répartis en des groupes tels que services, données et infrastructures ; écosystème, cadre institutionnel, juridique et règlementaire ; sensibilisation à l’Intelligence Artificielle (IA) et développement du capital humain, les participants à l’atelier d’élaboration de la stratégie nationale de l’Intelligence Artificielle (IA) procèdent à l’examen du rapport du comité de pilotage multisectoriel sur l’IA. A l’ouverture de l’atelier vendredi 22 avril 2022 au Novotel hôtel de Cotonou, Gaspard Datondji secrétaire général du Ministère du numérique et de la digitalisation et président du comité d’organisation a fait savoir que les propositions des participants permettront d’élaborer un « document consensuel » sur la stratégie nationale de l’Intelligence Artificielle (IA). A l’en croire des réalisations effectuées en amont permettront de de faire de l’IA un puissant levier de développement durable et de créations d’emplois. Il s’agit du Code du numérique, de la fibre optique, de la mise en place d’un data center, d’une plateforme de d’interopérabilité des systèmes d’information et des données, etc.
« La mise en œuvre de la stratégie nationale d’IA permettra assurément de gérer, de mettre en valeur et de monétiser les données massives issues de l’exécution de plusieurs projets du secteur du numérique qui vont s’intensifier dans le cadre du programme d’action du gouvernement 2021-2026 à travers la phase 2 du projet de l’administration intelligente », a indiqué Ahmed Sacca Yarou, directeur de cabinet du Ministère du numérique et de la digitalisation.
Il faut préciser que le document de stratégie nationale de l’Intelligence Artificielle (IA) élaboré grâce aux amendements des participants sera présenté en Conseil des ministres pour adoption.
M. M.