Orientation sexuelle : 18 000 homosexuels au Bénin : Regard de la société

0
253

Les ‘’homosexuels’’ s’affichent désormais de plus en plus au Bénin malgré que la société soit hostile à cette pratique. Des citoyens rencontrés dans la ville de Cotonou livrent leurs impressions sur cette pratique.

L’homosexualité c’est la tendance à éprouver de l’attirance sexuelle pour les personnes de son propre sexe. Selon un membre de la communauté LGBT (Lesbiennes gays, bisexuels et transgenres), il y a au moins 18.000 homosexuels au Bénin. Dans plusieurs pays comme le Bénin, l’homosexualité est considérée comme ‘’contre-nature’’. « Comment peut-on être attiré par une personne du même sexe ? Ça me dégoûte et c’est vraiment sale », confie Lidvine Ligan.

William Dodji estime que l’homosexualité est une maladie. « Le comble c’est que leur nombre grimpe. J’ai piqué une crise de nerfs en apprenant qu’un de mes amis est devenu gay. C’est un déshonneur. Dans la culture béninoise, ce sont des choses qui ne se font pas », a-t-il ajouté.

« Tout ça, c’est parce que nos jeunes copient les Européens. Dieu a-t-il mal fait de créer la femme pour l’homme ? L’Union se fait entre un homme et une femme et non deux personnes du même sexe. Vous allez même constater que la plupart de ceux qui sont homosexuels surtout les femmes ont déjà un enfant », indique Silas Adoto.
« Je n’ai rien contre les homosexuels mais il faut souligner que c’est une pratique ‘’anormale’’. Certains sont devenus ainsi à cause du milieu dans lequel, ils ont grandi. Nous ne devons pas les mettre à l’écart mais essayer de comprendre pourquoi ils ont choisi cette orientation sexuelle et si possible les détourner de ce chemin », suggère Solange Obonou.

Les LGBT sont victimes de discrimination et même d’agression. En début du mois de mai, trois travestis ont été lynchés dans un bar à Cotonou. Une association engagée dans la défense des droits des personnes marginalisées plus spécifiquement la couche LGBT a porté plainte contre les auteurs de ces actes jugés ‘’horribles et inhumains’’. « Les gens détestent les homosexuels parce qu’on se plait entre nous. Nous ne pouvons rester cachés pour longtemps. A un moment donné, nous assumons notre choix et dès cet instant nous subissons les critiques de la société », a confié une lesbienne vivant à Cotonou.
A l’en croire, à cause de son orientation sexuelle, elle a été expulsée de son foyer par sa famille.
Pour certains Béninois, l’homosexualité est une abomination devant Dieu. « Ce sont des pratiques qui sont contre la volonté de notre créateur », pense Perpétue Kodjo.
Les paroles de la Bible consacrées à l’homosexualité sont peu nombreuses, mais tout à fait claires. Selon un apôtre de Dieu qui a requis l’anonymat, la Bible interdit catégoriquement l’homosexualité, qui est une forme pervertie de la sexualité. Parmi les Romains du premier siècle poursuit-il, c’était une pratique courante. « Elle n’était ni interdite par la religion, ni par la loi et était avouée. L’une des premières catastrophes dans l’histoire de l’humanité fut la ruine de Sodome et Gomorrhe arrivée effectivement à cause des pratiques notamment sexuelles », a indiqué l’homme de Dieu. Il renforce son argument avec deux passages bibliques. « Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme. C’est une abomination (Lévitique 18, 22) ». « Quand un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, tous deux commettent une abomination ; ils seront mis à mort, leur sang retombera sur eux. (Lv 20, 13) ».
Au Bénin, l’homosexualité n’est pas punie par la loi. « Qu’on le veuille ou non, le phénomène existe déjà ce qu’on peut faire, c’est d’initier des séances de sensibilisation à l’endroit des jeunes dans le but de freiner cette pratique », suggère Joël Ayivi.
A.A.A

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here