Pour certains Algériens, le président Bouteflika veut « manœuvrer » pour tenter de se maintenir au pouvoir

0
1015

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, 82 ans, a annoncé hier vouloir renonce à briguer un cinquième mandat. Il a annoncé par la même occasion, le report de l’élection présidentielle qui était initialement prévue pour  le 18 avril prochain.

Au lendemain de la décision d’Abdelaziz Bouteflika de renoncer à un cinquième mandat tout en reportant sine die l’élection présidentielle, le quotidien algérien de référence El Watan a floqué sa Une d’un titre qui résume bien les sentiments mêlés de la population: « Il annule la présidentielle mais reste au pouvoir: la dernière ruse de Bouteflika.

Le journal, publié en langue française, consacre une partie de son dossier spécial au « scepticisme » et au « rejet de la classe politique ». De nombreux observateurs soupçonnent en effet le clan Bouteflika de « manœuvrer » pour tenter de se maintenir au pouvoir.

L’annonce faite par le chef de l’État dans un message à la Nation, publié par l’agence officielle, a d’abord été saluée par un concert ininterrompu de klaxons dans le centre d’Alger, déserté par la police. Mais la joie a progressivement cédé la place au doute quand les Algériens ont commencé à découvrir les détails du plan proposé par Abdelaziz Bouteflika, dont le mandat s’achève le 28 avril.