Société

Plusieurs fidèles musulmans peinent à s’acheter leur mouton à cause de la morosité économique qui sévit.

Aussi bien dans le marché de circonstance de petits ruminants de la ville Seme-Podji , qu’auprès des  vendeurs ambulants d’origine burkinabé, les prix des moutons ont flambé.

Les petits moutons sont vendus au moins à 50.000 Francs CFA, les moyens à 80.000 et les gros béliers à 100.000 au moins.

« L’année passée avec minimum 25.000 francs CFA ou 30.000 francs au plus l’on pouvait s’acheter un mouton. Mais cette année, il faut avoir au moins 50 mille pour espérer un bélier », a regretté, un père de famille, en quête de mouton à portée de sa bourse au marché.

Selon les vendeurs, les prix des moutons ont galopé au Burkina-Faso où ils vont se ravitailler.  « Les moutons qui étaient vendus à 20 mille Francs CFA, nous ont été cédés à 35 mille Francs CFA ajouté au prix du transport, nous sommes obligés de le revendre à plus de 50 mille avant d’espérer avoir une marge de bénéfice», a confié un vendeur de mouton.

« C’est vraiment compliqué, avec la rentrée des classes qui s’annonce et les temps qui sont durs », a fait remarquer Rafiou un trentenaire venu s’acheter un mouton au niveau de l’école urbaine centre de Natitingou.

Rappelons que l’Aïd El Kabir sera célébré le vendredi prochain.

 

Avec ABP