Programme spécial d’insertion professionnelle des jeunes: 4 milliards pour recruter 2000 jeunes

0
1987

Le ministre des Petites et moyennes entreprises et de la promotion de l’emploi Modeste Kérékou a présenté à la Commission des finances de l’Assemblée nationale, le budget exercice 2020 du ministère dont il a la charge, 6 309 717 000 FCFA, c’est le montant qu’il faudra pour réaliser les projets inscrits dans le document de budget.
L’un des volets importants de ce budget est le Programme spécial d’insertion dans l’emploi (PSIE) annoncé par le chef de l’Etat Patrice Talon, dans son message à la Nation à la veille de la fête de l’indépendance.
A travers ce programme, 2000 jeunes seront recrutés chaque année et mis à la disposition des entreprises privées et publiques pour un contrat à durée déterminée de 12 mois renouvelable une fois. Par ce programme, le gouvernement entend donner une chance aux jeunes diplômés de faire leurs preuves sur le marché du travail avec l’espoir pour certains d’être recrutés par ces entreprises privées au bout des deux ans. D’autres peuvent décider de s’installer ensuite à leur propre compte, a informé le ministre précisant que 4 milliards de francs CFA sont prévus à cet effet.
Selon Modeste Kérékou, la mise en œuvre de ce programme permettra de renforcer les actions des structures telles que l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE), le Fonds national de promotion de l’entreprise et de l’emploi des jeunes (FNPEEJ) et l’Office béninois des services de volontariat des jeunes (OBSVJ) en matière d’insertion socioprofessionnelle des jeunes.
Outre ce programme phare du gouvernement, les efforts de restructuration des secteurs des Petites et moyennes entreprises, de l’artisanat et de l’emploi seront poursuivis, a-t-il informé.
En ce qui concerne les PME, il s’agira d’assurer la promotion et la compétitivité des Petites et moyennes entreprises par un programme qui vise la transformation des micros, petites et moyennes entreprises en vue d’accompagner le vote de la loi portant promotion et développement des MPME, et en examen à l’Assemblée nationale.
Dans le secteur de l’artisanat, les priorités porteront sur la réforme du secteur de l’artisanat, notamment la mise en place de la Chambre des métiers de l’artisanat du Bénin et l’accompagnement des entreprises du secteur de l’artisanat à la professionnalisation, à la compétitivité et à la promotion de leurs produits.

F. A. A.