Projet de plantation le long de la bande côtière ; Plus de 500.000 plants de cocotiers sur près de 9 km

0
160

Le ministre du Cadre de vie et du Développement durable José Tonato, a tenu un point de presse ce mardi 11 mai 2021 au sujet de l’opération de libération des occupations illégales de la plage de Fidjrossè jusqu’à Adounko. Le domaine est destiné au projet gouvernemental de plantation de cocotiers le long de la bande côtière.
Dans le cadre de la mise en œuvre du projet gouvernemental de plantation de cocotiers le long de la bande côtière du Bénin, il est prévu le reboisement systématique du segment de la plage allant de la résidence de Marie Stella au carrefour Adounko, traversant les quartiers Fiyégnon1, Fiyégnon2, Fandji, Togbin Kpèvi, Togbin Daho et Adounko. Selon le ministre José Tonato, plusieurs séances et visites de sensibilisations ont été faites à l’endroit des populations afin qu’elles libèrent les sites pour le bon déroulement des travaux.
Dans le but de développer le tourisme, embellir davantage et rendre plus durable la protection côtière, le gouvernement béninois a décidé « de repeupler cette plage par l’espèce végétale qui y prospère le mieux, la cocoteraie ».

Le gouvernement a donc importé plus de 500.000 plants de cocotiers sur une façade de plus de 9 km. Ils seront plantés de part et d’autre de la « la route des pêches ». A en croire le ministre « les cocoteraies constituent les principaux remparts végétaux contre l’érosion côtière ».
288 millions FCFA par an pour l’entretien de la bande côtière
Depuis décembre 2016, le gouvernement béninois a recruté des brigadiers pour le nettoyage des plages du littoral béninois. « Pour avoir les 125 km de côte en état de propreté permanente, nous avons recruté 350 brigadiers qui s’occupent du nettoyage, de la sécurisation des plants et de la sensibilisation des usagers sur la libéralisation du domaine maritime. Les brigadiers nous coûtent environ 14 millions FCFA/mois. L’enlèvement des déchets revient à l’Etat béninois à environ 10 millions de FCFA par mois, soit 288 millions FCFA par année », a-t-il indiqué.
Un plan de réaménagement social
Force est de constater selon José Tonato, que certains concitoyens, en violation du décret 2008-615 du 22 octobre 2008, portant interdiction du prélèvement du sable marin, prélèvent encore du sable marin pour construire sur le domaine public maritime.
L’opération de libération de la bande côtière démarre vendredi 14 mai 2021. Le gouvernement a prévu un plan de réaménagement des villageois des sites concernés. Ce plan permet de ne pas perturber le calendrier scolaire en cours. Aussi, les riverains pêcheurs seront-ils relogés afin de continuer leurs activités.
A.A.A

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here