Réaménagement du boulevard de la Marina : La rue 5.077 et autres emprises déclarées d’utilité publique

0
3481

Le gouvernement s’est réuni en sa séance ordinaire du mercredi 22 janvier 2020. Au cours de ladite séance, les membres du gouvernement ont pris plusieurs mesures dont la Déclaration d’utilité publique des domaines frappés de servitude par les travaux de réaménagement du boulevard de la Marina et situés dans la rue 5.077.
Selon le relevé du conseil des ministres, en dehors de l’axe giratoire Erevan-carrefour de la Loterie nationale du Bénin, lesdits travaux prennent en compte la rue 5.077 (allant du carrefour Port de Cotonou au carrefour Cheminots) en vue de son élargissement et de son aménagement en 2×2 voies, avec la possibilité même de porter son emprise à 2×3 voies.
Les limites du tracé de la nouvelle voie frappent de servitude de reculement les propriétés voisines de la voie publique.
En raison du délai imparti pour l’achèvement des travaux, il est nécessaire de recourir à la procédure d’urgence en matière d’expropriation. Selon le relevé, les travaux du comité mis en place pour apprécier les solutions envisagées ont permis de constater que toute l’emprise de la route à exproprier relève du titre foncier 113 de Cotonou, propriété de l’Etat béninois.
En effet, seuls deux titres fonciers distincts, créés au profit d’une banque privée et du Port autonome de Cotonou, seront pris en compte pour le dédommagement conformément aux textes en vigueur. Cependant, les immobilisations situées dans l’emprise, notamment les clôtures, les formes dallages, les pavages, les bâtiments et autres seront reconstruits. Ce projet a été agrandi pour tenir compte de la vision moderne et durable de l’infrastructure.
Ce nouveau tracé issu de la volonté du gouvernement vise à moderniser réellement la zone pour une longue période et donc de ne pas faire les choses à moitié. Le gouvernement entend refaire la physionomie de la zone avec les caractéristiques du boulevard qui part du carrefour Erevan et les jardins de Mathieu, pour mieux comprendre la logique du gouvernement d’intégrer cette rue dans le plan d’ensemble. C’est le lieu de saluer à juste titre les précautions qui sont prises pour la reconstruction des immobilisations situées dans l’emprise à savoir les clôtures, les formes dallages, les pavages, les bâtiments et autres.
Ce nouveau tracé ne va pas significativement obérer le coût du chantier car la zone concernée est largement un domaine de l’Etat sur la base du titre foncier 113 de Cotonou. Mais les deux structures notamment une Banque privée et le Port Autonome de Cotonou seront indemnisées car détentrices de deux titres fonciers distincts.

G. A.