Reprise des cours lundi 11 mai : La CSTB fait des propositions au gouvernement

0
237

A travers une déclaration en date du 08 mai 2020 et signée de son secrétaire général, Nagnini Kassa Mampo, la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (CSTB) condamne la décision prises par le gouvernement en optant pour la reprise des cours ce lundi 11 mai 2020. Selon l’organisation syndicale, les conditions ne sont pas réunies pour une bonne reprise des activités pédagogiques.
Evoquant le dépistage systématique prévu pour les enseignants, la CSTB observe que parmi les usagers de l’école figurent aussi les apprenants et les parents d’élèves. Mais ces derniers, notamment les élèves ne sont pas pris en compte dans le programme de dépistage avant la reprise des cours. L’organisation syndicale observe également que les écoles ont été fermées au moment où le nombre de cas testés positifs au Bénin était à moins d’une dizaine, mais aujourd’hui, le pays compte des centaines de cas déclarés positifs au Covid-19. Selon la CSTB, la courbe est montante depuis la fermeture des écoles à ce jour et le pique est attendu pour environ fin mai 2020 d’après les déclarations faites par le ministre de la santé, lors d’une émission sur l’ORTB.

Nagnini Kassa Mampo et ses camarades disent ne pas comprendre cette position du gouvernement, étant donné qu’il se réunit en visioconférence par crainte de contamination, et au même moment décide de la reprise des classes dans l’enseignement secondaire, où il sait pertinemment qu’il est quasi impossible de faire observer les mesures d’hygiène et de distanciation pour éviter une contamination de masse.

A l’en croire, c’est la volonté affichée d’organiser coûte que coûte les élections communales qui justifierait la reprise des cours par les élèves, des collèges et lycées qui pour les autorités, constituent un vivier électoral.

« La CSTB condamne avec fermeté la reprise des cours au niveau des collèges et lycées et propose que cela se limite aux classes d’examen et que les classes d’examen à effectifs pléthoriques soient dédoublées pour avoir au plus 25 élèves par classe », souligne la déclaration.

Le secrétaire général de la CSTB suggère que le gouvernement dote tous les établissements scolaires publics en matériels de respect des mesures barrières et aide financièrement les établissements privés à le faire.

Pour ce qui concerne les universités, les études en ligne ne constituent pas une solution efficace car, non seulement tous les étudiants n’ont pas le matériel nécessaire pour le faire, mais aussi les études en ligne ne sont pas efficaces dans plusieurs matières notamment les matières scientifiques, a-t-il fait observer.

Il faudra donc selon le responsable syndical trouver une solution pour permettre aux étudiants de rattraper les cours en temps d’accalmie.

L’organisation syndicale invite les enseignants à la vigilance afin de ne pas « s’offrir en sacrifices au Covid-19 en exigeant des autorités les mesures barrières idoines pour leur protection et celle de leur famille car cette pandémie n’a pas encore dit son dernier mot ».

La CSTB exhorte tous les enseignants et apprenants au respect scrupuleux des mesures barrières de lavage des mains, du port de masque et de distanciation.
F. A. A.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here