Saisies de près de 400 tonnes d’engrais et intrants : 67 personnes arrêtées pour tentatives de sorties frauduleuses

0
460

Les éléments de la Police Républicaine ont interpellé 67 personnes pour tentatives de sorties frauduleuses des engrais agricoles du territoire national. Près de 400 tonnes d’engrais et intrants ont été arraisonnés. L’annonce a été faite ce lundi 23 mai 2022, lors d’un point de presse conjoint du ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche Gaston Dossouhoui, et du directeur général de la Police républicaine

Tentatives de sorties frauduleuses des engrais agricoles subventionnés par le gouvernement béninois. Les présumés fraudeurs au nombre de 67 ont été arrêtés par la Police Républicaine dans 7 départements du Bénin (41 dans l’Atacora, 15 dans les Collines, 3 dans l’Atacora, 3 dans le Couffo, et les 5 autres dans les départements Donga, Plateau, Zou).
Près de 400 tonnes d’engrais et intrants ont été saisis. La plus grande opération a été faite dans l’Alibori (225 375 kg d’engrais et 2 450 kg coton graines).
« C’est notre économie que quelques vils individus cherchent à saboter. En l’espace d’un mois seulement, près de 400 tonnes d’engrais sont en instance de départ. Combien a pu partir par des voies déguisées ? C’est Dieu seul qui sait. Avant qu’on ne fixe les prix des engrais, certains ont déjà commencé par trafiquer à la faveur de passage de tel magasin à tel autre, et les engrais sont entreposés dans les villes frontières et n’attendent qu’à être sortis », a déclaré le ministre Gaston Dossouhoui.

Quelques 54,5 milliards FCFA poursuit-il, ont été nécessaires pour que le prix des engrais soit au niveau de 14 000 FCFA le sac. « Si cela est fait, c’est pour donner de la chance à nos producteurs cette année de saisir le marché régional très demandeur, en plus de ce que nous avons comme demande interne pour récolter et gagner tous les acteurs à la production. C’est pour éviter la pénurie alimentaire, soutenir la sécurité alimentaire et faire gagner chaque producteur qui va utiliser ces intrants », a informé le ministre de l’Agriculture. M. Dossouhoui invite les populations à utiliser les numéros verts 113 et 166 pour dénoncer les détournements.

« La Police Républicaine veille, l’Etat veille. Les contrevenants subiront la rigueur de la loi », a affirmé le DGPR. Soumaïla Yaya n’a pas manqué de faire des mises en garde. « Je reprécise, tous les agents civils, militaires et lorsque je parle de militaires y compris les policiers, les douaniers, tous les éléments des forces de l’ordre ne sont pas autorisés à s’impliquer à cette manœuvre frauduleuse. Dans le cas où ils s’impliqueraient dans cette manœuvre frauduleuse, ils subiront les rigueurs de la loi. Dans tous les cas, l’Etat veille », a-t-il ajouté.

A.Ayosso