Secteur de l’Energie: Les réformes ont réduit de 5 fois la durée des coupures

0
866

L’année 2019 a permis au secteur de l’énergie d’engranger de nouveaux succès et progresser vers l’atteinte des objectifs fixés à ce secteur par le Chef de l’Etat.
Le Programme d’Actions du Gouvernement 2016-2021 en a fait une priorité absolue en termes de modernisation et de renforcement de la production thermique d’énergie électrique à un coût compétitif, de développement des énergies renouvelables et de l’électrification rurale, de restructuration de l’opérateur national et de son réseau et de maîtrise des consommations électriques.
Le secteur de l’énergie a connu de nombreuses mutations avec une dynamique hors pair.
Dans le domaine de la production de l’électricité, il a été question en 2019 de l’achèvement de la construction et l’inauguration le 29 août 2019 de la centrale thermique dual fuel de 127 MW de Maria Gléta 2.
En plus de cette infrastructure, la rénovation des centrales de Porto-Novo, Parakou et Natitingou ajoutée de 30 MW chacune qui ont permis de disposer désormais d’une capacité propre de production d’environ 160 MW au total. Ce qui a eu pour effet de mettre fin à la location de 180 MW de centrales thermiques mobilisées depuis octobre 2016 pour apporter des réponses d’urgence au phénomène de délestage que le pays subissait.
Il y a aussi le projet de construction en mode BOOT par des producteurs indépendants de deux autres centrales thermiques à Maria Gléta pour lesquelles les négociations sont en cours.
L’Etat s’est également attelé à assurer le fonctionnement de ces équipements en garantissant leur alimentation en gaz. Ainsi, le Groupe Total, deuxième compagnie mondiale en gaz naturel liquéfié, a été sélectionné au terme d’une procédure d’appel d’offres international pour la construction dans le cadre d’un partenariat public-privé, d’une unité flottante de stockage et de regazéification (UFSR) pour un investissement de 51 milliards de FCFA.
Une autre vision a porté sur la diversification des sources d’énergie. Ce qui a conduit à la construction de centrales solaires photovoltaïques. S’agissant de ces projets, la pré-qualification des entreprises a été effectuée pour celui de 50 MW sur quatre sites à réaliser par des producteurs indépendants et le dossier d’appel d’offres pour le constructeur est en cours de lancement pour celui de 25 MW qui sera construit vers Oniglolo.
En ce qui concerne le transport et de la distribution de l’énergie électrique, on note l’achèvement de la construction de la ligne d’interconnexion 161 kV Parakou-Bembêrêkê-Kandi-Malanville longue d’environ 305 km avec les postes associés modernes et numérisés. Il y a aussi la mise en œuvre de 04 projets de modernisation, de restructuration, de renforcement, de densification et d’extension des réseaux électriques dans différentes communes du Bénin par la SBEE, avec l’appui de divers partenaires Techniques et Financiers (AFD, UE,BM, BAD, MCA-Bénin II, etc.).
Au total, 124 localités urbaines seront raccordées au réseau de la SBEE pour impacter 742 000 habitants avec un potentiel de 126 681 abonnés supplémentaires.
Tout ceci est renforcé par la mise en service en cours de 64 microcentrales solaires photovoltaïques construites dans diverses localités par l’ex-Agence Nationale pour le Développement des Energies Renouvelables (ANADER), pour le compte de l’électrification rurale. A cela s’ajoute, l’achèvement en cours des travaux de construction de réseaux électriques dans 17 localités rurales sur financement du Budget National et la réalisation de divers ouvrages d’électrification rurale sur financement du Fonds d’Electrification Rurale.
Le gouvernement procédé dans son programme à l’exécution des projets de construction de mini-centrales solaires photovoltaïques résilients et d’installation de lampadaires solaires photovoltaïques au profit de diverses localités en cours de réalisation ainsi que l’acquisition de divers équipements électriques intelligents pour le réseau électrique. Tout cela avec l’appui du PNUD, Fonds pour l’Environnement Mondial.
Au total 845 nouvelles localités rurales sont prises en compte par ces projets pour être électrifiées et une population de 1 463 446 habitants sera impactée. Ce qui permettra d’améliorer de 15,97% le taux d’accès à l’électricité.
Les réseaux de distribution HTA et Basse Tension (BT) de la SBEE ont connu de 2016 à 2019 respectivement un accroissement de 11,6 % et de 17,8 %.
En ce qui concerne le nombre de localités électrifiées depuis 2016, il connut un accroissement de 18,91 % par rapport à la période 2012 à 2015 et la durée moyenne des coupures est passée de 75 heures en 2015 à 15 heures en 2018.
Aussi peut-on noter que le délai moyen d’intervention en cas de panne est passé de 10 heures en 2015 à 2,1 heures en 2018.
La mise en œuvre de ces actions a permis de porter la capacité de production nationale de 0 MW à 157 MW. Ces nouveaux moyens de production ajoutés aux efforts d’amélioration de la qualité du réseau électrique ont permis de sécuriser l’approvisionnement en énergie électrique du pays et contribué à améliorer significativement les performances de la SBEE.

G. A.