Selon une étude de l’Université de Pittsburgh, les mamans avec un gros derrière font des enfants plus intelligents

0
863

Tel que rapporté par le Sunday Times, les chercheurs ont découvert que le développement du cerveau des bébés dépend du niveau de graisse qui se trouvent dans les postérieurs et les cuisses de leurs mamans, et la quantité qui y est stockée pourrait avoir une incidence directe sur l’intelligence d’un enfant. La recherche provient d’une étude de l’Université de Pittsburgh de 2007.

Selon l’étude, « la graisse au haut du corps a des effets négatifs et la graisse du bas du corps a des effets positifs sur l’apport en acides gras polyinsaturés à longue chaîne gras qui sont essentiels pour le développement neurologique. Ainsi, le rapport taille-hanche (RTH), un indicateur utile pour le rapport entre la graisse du haut du corps et la graisse du bas du corps, devrait prévoir la capacité cognitive chez les femmes et leur progéniture ».

L’étude note également que « Pris dans l’ensemble, ces faits donnent à penser que la disposition spéciale des dépôts de graisse des femmes en âge de procréer peut être le résultat de la sélection naturelle pour la capacité à soutenir le neurodéveloppement du fœtus et de l’enfant – une pression sélective qui est beaucoup plus faible chez nos cousins primates. » [1]

Ces résultats peuvent jeter une lumière nouvelle sur la raison pour laquelle les hommes préfèrent les femmes avec des courbes. Selon le biologiste de la reproduction de l’Université de Cambridge David Bainbridge « Puisque les courbes sont si importantes dans la santé des femmes, au cours des millénaires les hommes ont évolué pour les désirer. Ils « savent » qu’une femme avec des courbes est plus susceptible de leur donner des enfants en bonne santé – des filles avec des courbes et des fils qui aiment les courbes. »