Surveillance maritime : La marine Française appuie le Bénin

0
158

Le bâtiment de commandement et de ravitaillement (BCR) dénommé « Somme », un navire de la marine nationale française a fait escale au Bénin du 13 au 19 juillet 2022. Un séjour ponctué de remise de matériels et de séances de formation.

Lors de son escale à Cotonou, l’équipe de la « Somme » a fait d’une pierre deux coups. Une série de formations et une remise de matériels. Les modules ont porté sur plusieurs sujets. De la surveillance à la sécurité maritime, les questions d’assistances et d’expertises techniques étaient au menu. Cinquante marins et six douaniers béninois ont reçu une instruction opérationnelle dans diverses spécialités. Occasion pour le lieutenant-colonel Alain Magdelin, attaché de défense près l’ambassade de France au Bénin, de remettre au chef d’Etat-major de la marine béninoise, le capitaine de vaisseau Jean Léon Olatoundji, du matériel de plongée destiné aux éléments de la marine nationale. C’était en présence de l’ambassadeur de France près le Bénin, Marc Vizy. Dans le cadre du déploiement du BCR dans le Golfe du Guinée, huit marins béninois, toutes spécialités confondues, avaient embarqué à bord du bâtiment le 26 juin à Abidjan. Pendant 18 jours d’immersion au vrai sens du terme, ils ont effectué un stage pratique dans les domaines de la navigation, l’énergie propulsion, la sécurite incendie et les opérations navales

La cession a été initiée par l’amiral, commandant en chef pour l’Atlantique, pour répondre à certains besoins de la marine béninoise. Besoin identifiés lors de différentes formations effectuées dans le domaine de la plongée par les bateaux de la marine française de passage à Cotonou. Elle intervient dans le cadre du projet « appui à l’action de l’Etat en mer, mené par le Commandant de Frégate, Laurent Descat, coopérant à Cotonou.
Il faut signaler que le Bâtiment de Commandement et de Ravitaillement (BCR) « Somme » qui fait escale à Cotonou est un navire basé à Brest. C’est un bâtiment déployé dans le Golfe de Guinée dans le cadre de la mission « Corymbe 164 ».

Arnaud ACAKPO