Vingt bougies pour Capp Fm

Mise en ligne par le 4 octobre 2018

Il y a vingt-ans. Le 6 octobre 1998, une nouvelle voix s’élève dans l’espace radiophonique de notre pays. Capp Fm est née. Une radio parmi d’autres, les toutes premières en tout cas, actant une loi d’Etat : la démonopolisation de l’espace audiovisuel en République du Bénin. Expérience inédite : des privés gagnent le droit de partager un monopole d’Etat : la production et la diffusion audiovisuelle (radio et télévision).

Capp Fm, la radio du succès, part ainsi pour cette nouvelle aventure. Tout est à faire. Rien n’est gagné à l’avance. Tout est à inventer. Rien ne s’offre comme un modèle à imiter. Une chose est sûre, l’enfant est né. Le cercle de famille, à la suite du poète, a applaudi à grands cris. Reste à le porter sur les fonts baptismaux. C’est chose faite le 6 octobre 2018, date officielle de démarrage des émissions de Capp Fm.

Vingt ans, c’est loin d’être banal. L’enfant né ce 6 octobre 1998 a, aujourd’hui, l’âge légal de voter (18 ans). Cet enfant a également l’âge légal de se marier (18 ans), de prendre la responsabilité d’une famille et de se faire appeler « papa ». Cet enfant doit attendre un peu (25 ans) avant de lorgner un strapontin de député à l’Assemblée nationale et mériter d’être appelé « Honorable ». Prenons date. Comme le dit l’homme de la rue : « petit poisson deviendra grand »

La famille de Capp Fm, le 6 octobre 1998, a mis en terre un arbre. L’arbre a grandi depuis. Il a affronté diverses péripéties de la vie. Il a relevé moult défis. Il a triomphé des épreuves sans nombre. Mais, chaque fois, il est resté, il reste, il restera, c’est notre vœu le plus cher, imperturbablement debout.

A l’heure du bilan, hommage aux promoteurs de Capp Fm : Thomas  Boya, Praxède Boya, Jérôme Carlos. Ils y ont cru. C’est leur part de contribution aux changements qu’appelle le renouveau démocratique dans leur pays. Ils y ont investi. De leurs idées, de leurs temps, de leur disponibilité, de leur argent. Il faut y voir l’expression d’un acte de foi. Celui de voir se pérenniser l’entreprise par le renouvellement des acteurs à travers la chaîne des générations.

Hommage au cercle des amis de la radio, ceux de la première heure notamment. Au nombre de ceux-ci Aurore Nicoué, d’heureuse mémoire. Elle a compris, de bonne heure, la cause et le combat de Capp Fm. Elle en a épousé la vision. Elle s’est engagée à en partager les heurs et les malheurs.

Hommage à la famille élargie des auditeurs et des auditrices de Capp Fm. Ceux-là sans lesquels nous ne serions qu’une  une voix qui prêche dans le désert. Deux faits mémorables pour témoigner de leur sollicitude à notre endroit, de leur présence à nos côtés. Premier fait : traversant une mauvaise passe, nous avons requis leur assistance. La moisson, à travers un téléthon, a dépassé toutes nos espérances. En une semaine, plus de quatre millions sont tombés dans l’escarcelle de la radio. Deuxième fait : alors que Capp Fm est suspendue par l’Autorité de régulation pour une période d’un mois, c’est une armée d’auditeurs qui a marché sur la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la communication (HAAC). La décision de suspension a été revue à la baisse.

Hommage aux hommes et aux femmes qui, par leur présence quotidienne sur le chantier de Capp Fm, ont fait et font, hier comme aujourd’hui, votre radio. Certains sont partis. D’autres sont restés. Ils auront été tous, à divers degré, les piliers fondateurs de notre édifice commun. Ils sont rejoints depuis par la jeune garde de journalistes et de commerciaux ambitieux et talentueux. Ils entendent « ajouter de la terre à la terre » dans la droite ligne de la symbolique de la termitière. La liste des noms à citer est longue. Le temps qui nous est imparti est court. Alors, qu’ils se reconnaissent tous comme des acteurs majeurs dans le cercle d’excellence des bâtisseurs et des continuateurs de Capp Fm.

André Malraux a dit : « L’avenir est le plus beau des présents que le passé nous fait ». (Fin de citation). Nous venons d’évoquer quelques faits passés. Le présent est en notre pouvoir. Quid de l’avenir ? Les yeux rivés sur nos objectifs de développement, partageons la seule vérité qui vaille : « Au travail ! ».

Jérôme Carlos

La chronique du jour du 4  octobre 2018


Les opinions du lecteur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués *


CAPP FM 99.6

La radio du succès

Current track
TITLE
ARTIST